Recrutements

Recrutement d’un post-doctorant : Projet TCVPYR Fonds européens FEDER « Inventaire du patrimoine de villégiature dans les Pyrénées »

RESUME :
Dans le cadre du projet de recherche FEDER TCVPYR (Inventaire du patrimoine de villégiature dans les Pyrénées), nous avons pour objectif de valoriser le patrimoine culturel matériel (e.g. bâtiments remarquables, mobiliers) et immatériel (e.g. pratiques telles que les carnavals, les feux de la Saint-Jean) relatif à la villégiature et au thermalisme dans la « zone massif » des Pyrénées françaises. Nous visons la conception d’applications mobiles qui aideront les utilisateurs (e.g. touristes et experts) à accéder aux informations relatives à ce patrimoine culturel.

CONDITIONS D’EXERCICE
Laboratoire : LIUPPA – Equipe T2I
Site web : liuppa.univ-pau.fr

Lieu : Pau-Anglet (6 mois Pau, 12 mois Pau ou Anglet)
Date début : A partir de Juin 2018    Durée : 18 mois
Employeur : Université de Pau et des Pays de l’Adour (UPPA)
Salaire  brut : 46 K€ / an (environ 2,2 K€/mois net)

MISSION – ACTIVITES PRINCIPALES
Cette mission a pour objectif de constituer et de promouvoir un inventaire du patrimoine de villégiature dans les Pyrénées. La documentation produite concerne les points de passage, les voies de communication et d’échanges, le patrimoine industriel, le bâti, etc. relatif à la villégiature/thermalisme/tourisme, appelés POI (Point of Interest). Elle a vocation à être utilisée dans un cadre de promotion touristique et de support à la vente et au déroulement ludique de séjours. Ces documents pourront également venir en soutien aux aménageurs ainsi qu’être intégrés dans un contexte de travaux de recherche.
C’est dans ce contexte que le LIUPPA propose la conception et le développement d’une application mobile ou hybride permettant, selon le profil des utilisateurs et selon leur localisation, de :
1)    Présenter une liste d’éléments remarquables avec les informations associées sous forme multimédia (images, vidéo, textes, bandes sons, musique, etc.) – informations obtenues d’une part à partir de données fournies par les différents partenaires et intégrées dans des index, mais également à partir d’éléments complémentaires extraits du Web de données;
2)    Projeter des éléments remarquables (POI) sur des fonds de cartes et/ou des frises temporelles, proposer des visualisations et interactions avec des entités informationnelles ;
3)    Suggérer des listes d’événements (EOI, « events of interest » culturels, sportifs, etc.) contextualisés géographiquement et temporellement avec la situation de l’utilisateur, la durée et les caractéristiques de son séjour.
4) Proposer des itinéraires selon la mobilité, le temps et les centres d’intérêt des touristes.

Les objectifs :
1) Proposer et implémenter un modèle pivot entre les différents schémas de BD utilisés par les historiens, géographes et anthropologues et fournir une API d’interrogation (sous forme de WS REST)
2) Mettre en œuvre une chaine de traitement de données prenant en entrée des données patrimoniales et produisant en sortie des données au format pivot stockées dans des index
3) Identifier dans les applications existantes, et auprès d’acteurs du tourisme, différents cas d’usage, d’interactions et interfaces utilisateurs. Il est important de tenir compte du contexte d’usage, lié à la fois aux humains (touristes vs experts) mais également aux divers matériels
4) Proposer des scénarios/prototypes de sélection et de présentation d’informations issues des index issues et d’autres données patrimoniales en accès ouvert
5) Etendre ces prototypes à l’exploitation d’autres types de données POI et EOI également accessibles en accès ouvert
6) Finaliser le cahier des charges pour la sous-traitance du développement des applications
7) Suivi du développement par l’ESN
8) Déploiement des applications sur le terrain
Nous avons identifié trois grands domaines et catégories de verrous :
1)    Le développement d’applications interactives et adaptatives (« responsive ») devant être disponibles sur PC, Smartphones (Android, iOS), Tablettes…
2)    La gestion des interactions et interfaces utilisateurs en fonction du contexte d’usage liés à la fois aux humains (experts vs non experts) mais également aux divers matériels
3)    L’accès aux informations par le contenu géographique : en effet, nous disposerons de données fournies par les différents partenaires et intégrées dans des bases de données, mais également d’informations complémentaires extraites du Web. Nous pourrons relier ces données et/ou les enrichir en nous appuyant sur les données ouvertes liées (LOD) notamment.

Les résultats attendus
Le travail du post-doctorant consiste à gérer le projet de développement de l’application avec, en particulier, la rédaction du cahier des charges et le développement d’un prototype, puis, le suivi de la réalisation de l’application par un prestataire, les tests et la mise en service.
Les livrables sont, d’une part, les documentations et prototypes inhérents à chaque étape du projet mais également des propositions originales et une publication dans chacun des trois domaines identifiés.

Les collaborations de recherche
Le post-doctorant collaborera avec les membres du LIUPPA et tous les partenaires du projet (géographes, historiens, anthropologues, etc).

COMPETENCES REQUISES
Le ou la candidate, titulaire d’une thèse en informatique, devra être un développeur aguerri ayant des compétences fortes en système d’information géographique et en web sémantique. Des compétences en système de recommandation et en développement d’applications mobiles seront les bienvenues.

CONSTITUTION DU DOSSIER DE CANDIDATURE, DATE LIMITE DE DEPOT
Envoyer par email un dossier de candidature comprenant :
•    CV
•    lettre de motivation
•    attestation de soutenance
•    rapports des rapporteurs de thèse
DATE LIMITE DE DÉPÔT DU DOSSIER :     15/04/2017

CONTACT
NOM :  ROOSE Philippe
MAIL : Philippe.Roose@iutbayonne.univ-pau.fr